Le field recording pour un nouvel usage sonore du monde

lln_2016_nov_decentrement_a3-page-001

Depuis la Renaissance, la rationalité et le culte du progrès en Occident n’ont eu de cesse de creuser l’écart entre les choses de la nature et celles de la culture, avec les conséquences dramatiques que l’on connaît notamment en termes d’écologie. Les pratiques artistiques reflètent cette évolution des mentalités, en favorisant une image de l’homme dominant, et en tout cas surplombant, le monde qui l’entoure. Pour le meilleur ou pour le pire, le destin de cette civilisation semble de plus en plus compromis, mais dans le même temps émergent de nouveaux rapports au monde, notamment dans le domaine de la musique et des arts sonores. Les praticiens de l’enregistrement de terrain (du field recording) privilégient ainsi l’immersion, la lenteur et le changement de perspective, par le biais des microphones et de l’enregistreur. Alors que le silence et le bruit tendent à devenir la norme, l’exposé présentera diverses manières de réenchanter le monde par le biais du sonore et de l’écoute.
Une conférence organisée le 16 novembre à 18.30 par le Point Culture Louvain-la-Neuve, en partenariat avec l’IAD (Institut des Arts de Diffusion) et UCL Culture dans le cadre des Médiathèmes.
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :