Nature et culture, un divorce irrémédiable ?

lie_nc-divorce_a6-page-0011

Depuis quelques siècles en Occident, l’homme a construit un nouveau rapport à son environnement, en considérant ce dernier comme un décor extérieur qu’on peut tour à tour admirer, utiliser et gérer comme une entité autonome. Ce mode d’existence qui établit une nette division entre les affaires de la culture et celles de la nature est inédit si on considère l’ensemble des peuples à l’échelle de l’histoire humaine. L’anthropologue Philippe Descola a recensé et étudié ces différentes manières qu’a l’homme de se situer par rapport à la nature et aux « non humains ». Ces « ontologies » (l’animisme, le totémisme, l’analogisme et le naturalisme) offrent une grille d’analyse susceptible d’améliorer notre compréhension du monde, de ses images, de ses politiques et de ses écologies.
Une conférence au Point Culture Liège le samedi 15 octobre à 15.00.

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :