Vengeance

kubinpuissance

kubin2

Par le biais de ses visions cauchemardesques, de ses monstres hybrides et de ses animaux vengeurs, l’artiste et écrivain autrichien Alfred Kubin (1877-1959) parle résolument de notre temps, en tout cas de ses prolongements possibles… Celui qui a écrit dans son autobiographie (Ma vie, Allia, 2007, p. 97) « qu’il n’y a plus rien à espérer de l’humain » évoque par ailleurs dans son roman (indispensable) L’autre côté (1909, José Corti, 2000) la possibilité que l’homme soit chassé par l’espèce animale.

Extrait (et lien vers un article de Daniel S. Larangé paru en dans la revue Sociétés et représentations (2009/1, no 27) : L’animal, l’homme et le monstre dans l’univers onirique d’Alfred KubinDu bestiaire à la tératologie humaine) :

« La cité du Rêve se réveilla… comme dans un paradis de bêtes. Pendant notre long assoupissement, un autre monde s’est développé, de telle sorte que pesait sur nous le très grave danger d’être chassé par l’espèce animale. On avait, en effet, remarqué dans les derniers temps que les rats et les souris avaient, au cours de cette année, particulièrement proliféré. Mais on avait aussi reçu des plaintes au sujet d’oiseaux rapaces qui avaient fait irruption dans le pays, ainsi que de quadrupèdes voleurs de poules. »

kubin3

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :