Portraits sonores de pays

Les jeudi 17 et vendredi 18 mars prochains, Pauline Nadrigny (Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne), David Martens (Université KU Leuven) et moi-même avons le plaisir d’organiser à Bruxelles un colloque consacré à la thématique des « portraits sonores de pays ». En journée auront lieu des conférences et tables rondes au Point Culture, tandis qu’en soirée seront proposées des diffusions sonores/concerts au Q-02. Nous sommes très heureux d’accueillir à cette occasion des chercheurs et artistes passionnants.

Ci-dessous, vous trouverez l’argumentaire de ces deux journées, ainsi que le programme en cours de finalisation (notamment en ce qui concerne les intitulés des conférences et des diffusions sonores).

Réservation obligatoire (nombre de places limité) à l’adresse : alexandre.galand@hepl.be

Argumentaire :

Dépeindre des lieux. La pratique est des plus courantes, toutes formes d’art confondues. Qu’en est-il de la fortune particulière du genre du portrait de pays dans le domaine des arts sonores ? Comment la composition, le field recording, la radiophonie, voire des formes cinématographiques et poétiques dans leur dimension sonore peuvent-ils tracer l’identité sensible d’un certain territoire ? Plus largement, en quoi de telles pratiques sont-elles en mesure de faire portrait et selon quelles modalités spécifiques le font-elle ?

S’agissant des arts sonores, le portrait de pays présente des caractéristiques intéressantes, en contraste avec la traditionnelle approche « paysagiste » qui a longtemps informé de façon prévalente notre rapport à l’environnement naturel, jusque dans sa dimension sonore.

Dans ce contexte, le portrait, qui part de la dépiction d’individualités, joue comme un modèle alternatif : il permet de donner voix aux niches acoustiques qui habitent un territoire et lui confèrent son identité. Mais comment les artistes sonores cherchent-ils à portraiturer les environnements ? Quelle part font-ils, dans leurs démarches, aux différentes réalités qui font un « pays », des sons du biotope à la parole de ses habitants ? C’est à ces questions que ces deux journées tenteront d’apporter des réponses, en alternant temps d’écoutes, conférences et discussions, et en faisant intervenir théoriciens de l’environnement sonore, de l’écologie et du design acoustiques, ainsi que des praticiens œuvrant dans le champ de l’enregistrement de terrain (field recording), de la composition et de la radio.

Programme

Jeudi 17 Mars 2022

Journée : Point Culture

09h30 Accueil du public

Matinée : 10h-12h30

  • Ouverture et modération : Pauline Nadrigny 
  • Jean-François Augoyard (CNRS, co-fondateur du Centre de recherche sur l’espace sonore et l’environnement urbain/CRESSON) : Le portrait de pays à l’épreuve du sonore
  • Grégoire Chelkoff (CRESSON, Ecole d’Architecture de Grenoble, UMR CNRS) : Portrait de villes confinées sur cartophonie en 4 minutes 33 secondes

Après-midi : 14h30-17h

  • Ouverture et modération : David Martens 
  • Makis Solomos (MUSIDANSE, Université Paris 8) : Lieux, pays, personnes… dans la musique de Hildegard Westerkamp : l’écologie sonore comme expérience
  • Christophe Deleu (Université Robert Schuman de Strasbourg, Centre universitaire d’enseignement du journalisme, GRER/Groupe de Recherches et d’Etudes sur la Radio) : Fiction Audio dans l’espace public: l’exemple de deux balades sonores réalisées à Strasbourg 

17h30-18h30 : Table ronde animée par Alexandre Galand avec Stéphane Marin et Gaël Segalen 

Q-O2

20h30-22h30. Diffusion/concert

Stéphane Marin : diffusion de Amazonas PhoNosynthesis 

Gaël Segalen : Les bruits en campagne vénézuélienne.

Vendredi 18 Mars 

Journée : Point Culture

Matinée : 9h30-12h

  • Ouverture et modération : David Martens 
  • Pauline Nadrigny (Paris 1 Panthéon-Sorbonne) : Exils sonores et Samoseli
  • Julie Michel (Université Paris-Est Marne-la-Vallée, LISAA/Littératures, Savoirs et Arts) : Knud Viktor éthopoète. Sonorités situées et mémoires de la terre

Après-midi : 13h30-16h30 

  • Ouverture et modération : Alexandre Galand
  • Péroline Barbet : Diffusion de La Piéròtta, puis discussion
  • Serge Cardinal (Université de Montréal) : Une gare de triage : huit gestes, six matériaux, quatre figures. À propos de Y Bush Corrida (Michel Neault, Québec, 2000) ».

17h00-18h00  

Table ronde animée par Alexandre Galand avec Rodolphe Alexis, Eric La Casa et Els Viaene  

Soirée : Q-O2

20h30-22h30. Diffusion/concert

Rodolphe Alexis : diffusion d’Audiographie de la multitude

Eric La Casa : diffusion de Friche transition

Els Viaene : diffusion de Land Surface et Summer Rain

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :