Le cinéma voyageur, libre et ambulant

  Ce jeudi 29 juin, Par-delà s'associe à divers camarades pour accueillir le Cinéma Voyageur. Ce dernier débarque en effet à Liège pour nous offrir une expérience de cinéma libre et ambulant. En posant ses bagages ici ou là, au gré de ses envies, le Cinéma Voyageur renoue avec le cinéma forain itinérant du début... Lire la suite →

Publicités

Elle brille dans le noir

Ce dimanche 25 juin, une chaîne humaine reliera Tihange, Liège, Maastricht et Aix-la-Chapelle pour une longueur totale de 90 kilomètres afin de tenter de mobiliser à propos de l'importance vitale de démanteler les centrales nucléaires belges de Doel et Tihange. Toutes les informations sont lisibles ici. Les raisons de cette action ne relèvent pas de... Lire la suite →

Un éleveur et ses chèvres

A partir de la rentrée de septembre, diverses rencontres/projections/conférences vont se succéder dans le cadre du cycle « Par-delà ». Durant les deux mois d’été, l’envie a émergé de proposer l’une ou l’autre activité au vert, pour allier le plaisir d’user ses semelles à la surface du monde à celui de la rencontre avec d’autres, humains et... Lire la suite →

Rêver sous l’Anthropocène

Francisco de Goya, Le sommeil de la raison engendre des monstres, gravure, 1799.   « Dans le rêve, la vision nocturne, Quand le sommeil tombe sur les humains, quand ils dorment Dans leur lit, alors il ouvre l’oreille des humains Et les effraie et les punit. » Job, 33, 15. « La seule personne qui a encore une... Lire la suite →

Interventions

Frank Durnell Conard, Tempête de sable au Kansas, vers 1935-1936, Kansas Historical Society J'ai le plaisir de proposer de temps à autre des conférences dans différents lieux. Voici la liste des sujets, adaptables en fonction des demandes. N'hésitez pas à me contacter. Cette liste sera évolutive. Art et Anthropocène. Créer au temps des catastrophes. Construire... Lire la suite →

Les adultes tombaient en morceaux

Plusieurs rééditions en poche de textes d'Annie Dillard sont autant d'épiphanies à saluer et à vivre en ce mois de mai qu'on écrirait si non "mais". La preuve ci-dessous avec un extrait d'Une enfance américaine (An American Childhood, 1987, traduit de l'anglais par Marie-Claude Chenour et Claude Grimal) "Nos parents et nos grands-parents, ainsi que... Lire la suite →

Kachinas, un joyeux assemblage cosmopolitique

Quand Philippe Descola organise son exposition consacrée à la Fabrique des images au Musée du quai Branly en 2010 et 2011, il tente de trouver des traductions figuratives des ontologies qu'il a dégagées dans "Par-delà nature et culture". Pour illustrer l'ontologie analogiste,  qui use notamment de la structure en réseau pour donner du sens à... Lire la suite →

Enfance et anthropocène (2)

Il y a deux jours, mon fils de huit ans me demande s’il y aura encore des ours polaires quand il sera grand. Que dire ? Nous vivons une époque où les enfants doivent grandir avec l’idée que leurs idoles de plumes et de poils sont en train de disparaître. Ce qu’on appelle la sixième grande... Lire la suite →

Choisir son camp dans la guerre de Gaïa

On trouvera un article de ma plume intitulé "Revenir sur terre et démentir la fatalité du couple nature/culture" dans le dernier numéro du journal "Culture et démocratie", consacré au couple nature/culture à l'ère de l'anthropocène. Il y est notamment question, et c'est crucial, de choisir son camp dans la guerre de Gaïa en cours... L'intégralité... Lire la suite →

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑